(Les mises à jour sont signalées par cette petite animation : )

 

Cliquez sur le tableau pour en savoir plus

 

 

 

... Ch'est d'Villars el joli' statue.

Nos infants, pus tard, à cheull'vue,

Saront qu'in honor'les anciens

Qui fur'nt c' qu'in appell' des brav's gins.

(Eclats de gaillettes, Jules Mousseron)

 

 

 

Je vais vous présenter Denain, la ville où je suis née et où je vis. Mes racines profondes ont fait que je n'ai jamais réussi à la quitter et m'ont même incitée à mieux la connaître. Et comme je suis passionnée d'Histoire, j'ai pensé à faire une petite comparaison du vieux Denain à aujourd'hui. Pour cela, je me suis inspirée d'un livre créé par la Société Archéologique et Historique des Amis du Musée Municipal de Denain: Mémoire en Images, Denain(ci-contre), ainsi que de l'oeuvre d'André Jurénil "Denain et l'Ostrevant" (Tome 1 : avant 1712, Tome 2 : le 24 Juillet 1712, Tome 3 : depuis 1712).

J'y ai soutiré les vieilles photographies que vous allez pouvoir contempler, et j'ai essayé de reproduire les mêmes photos à l'heure actuelle en essayant de rester la plus fidèle possible par rapport à la position du photographe à l'époque.

Mais tout d'abord, je vous présente Denain :

C'est une ville qui compte environ 20 360 habitants, qui se veut dynamique malgré la conjoncture actuelle. Dononium est la première appellation connue vers 877( jusqu'à Denain, définitive dès 1687). A l'époque, c'est un village où coule une source miraculeuse sensée guérir la cécité (voir photos). On y construit à l'endroit de cette source, l'abbaye de Ste Remfroye, fille d'Aldebert, Comte d'Ostrevant .

Denain a un passé mouvementé, elle passera entre les mains des Romains, des Francs, des Mérovingiens (l'abbaye sera brûlée en 851), François 1er donnera l'ordre en 1515 de brûler le village.... elle sera rattachée aux comtés d'Ostrevant, de Flandres, de Hainaut, au duché de Bourgogne, puis au royaume d'Espagne avant de rejoindre définitivement la France en 1678.

L'année 1712, le 24 juillet plus précisément, marque un évènement particulier dans l'histoire de Denain : le Maréchal de Villars est victorieux face au Prince Eugène de Savoie. D'où la statue de Villars dans le centre-ville et le nom de l'avenue principale (voir photos).

La Révolution met un terme à la domination des Dames chanoinesses sur le village : l'abbaye est rasée en 1794 et les biens confisqués.

Puis, commence l'ère de la houille. Contre 1000 habitants au début du 19ème siècle, Denain compte 23 000 habitants un siècle plus tard! Le charbon est découvert à Denain en 1828, 15 puits de mine sont creusés. Emile Zola viendra en visite à la fosse Renard afin de se documenter pour son prochain roman : Germinal. C'est en 1884. De par sa position privilégiée en bordure de l'Escaut, Denain va devenir une ville florissante, le premier haut-fourneau voit le jour dans les années 1835, et la société Cail, dès 1840, décroche des marchés fabuleux.

Ensuite, Denain sera meurtrie par les deux guerres mondiales, bien sûr, puis vers 1948, avec la fermeture des mines. Usinor apparaît au même moment, comme pour prendre le relai. Jusqu'à sa fermeture en 1981 qui amorça un fort déclin économique : en effet, 7000 emplois furent supprimés. Suite à la démolition des nombreux bâtiments sidérurgiques, beaucoup de terrains furent à reconvertir. Beaucoup d'employés d'Usinor furent mutés vers d'autres régions, plutôt que de perdre leur emploi. Petit à petit, cette ville a appris à relever la tête, et encore aujourd'hui, il faut se battre et croire en l'avenir.

 

La fontaine de Ste Remfroye à côté de l'église St Martin

La fontaine se situait juste à côté de l'église St Martin

 

Elle est aujourd'hui disparue, mais la source n'est pas tarie.

 

 

 

2006 : Elle est revenue !

 

Angle de la rue Désandrouins et de la rue de Villars

A part quelques modernisations, l'endroit est tout à fait reconnaissable.

2007 : La même avenue remise au goût du jour pour l'arrivée du tram

 

La rue de Villars et la statue
La statue disparaîtra pendant la première guerre mondiale, confisquée par les Allemands puis une copie sera réinstallée sur sa stèle en 1924.
Suite des photos avant/après