Afin d'illustrer cette page, voici un reportage de Guy Dewier :

Vidéo en format real player (21.91Mo)

 

Guy Dewier est journaliste à ACTV depuis 1987 (Télévision Régionale de la région du Centre en Belgique http://www.antennecentre.be) .
Son travail l'a amené à réaliser de nombreux reportages sur la situation économique et sociale de la Région, l'emploi, les restructurations d'entreprises mais aussi la reconversion régionale et le devoir de mémoire sur l'immigration.
Depuis 20 ans, Guy Dewier essaie de faire prendre conscience aux wallons de l'importance du patrimoine minier sur le plan historique, culturel, touristique et économique.
Il a donc travaillé en collaboration avec "Espace -Terrils" pour concevoir une émission complète sur la valorisation des écosystèmes présents sur les crassiers wallons.
Il réalise ici un reportage sur un photographe professionnel venu de Bruxelles pour capter les instants les plus magiques de la faune, la flore et des paysages étonnants des terrils wallons, de Bernissart à Blégny-Mine.

 

Terril d'Escaudain (59)

 

Le terril Renard, de Denain (59), sous la neige

Terril de Noyelles-Godault (62)

 

Le terril de Raismes (59)

 

Après les terrils.......... Les terrils, au début de l’exploitation minière, renfermaient une grande quantité de charbon car les méthodes de tri n’étaient pas suffisamment efficaces pour séparer correctement les roches stériles du charbon. Après la seconde guerre mondiale, un procédé technique basé sur le lavage des matériaux a permis de récupérer la quasi totalité du charbon contenu dans les anciens terrils.
Les terrils sont également exploités pour leurs schistes (principaux constituants), notamment comme remblais pour l’infrastructure routière. On distingue deux sortes de schistes : après combustion, le schiste noir, très friable, devient rouge et beaucoup plus solide. Sa valeur commerciale est alors plus importante. Son usage est multiple : pour la construction de la grande majorité des autoroutes dans le nord de la France, ou encore comme ornement dans les espaces verts après avoir été concassé et calibré. Les produits les plus fins constituent la fameuse " terre battue " des terrains de tennis, c’est le cas des courts de Roland Garros.

 

 

Terril actuellement en exploitation à Rieulay (59)

Le terril de la fosse Ledoux, à Condé sur l'Escaut (59)

 

Le dernier puits de mine dans le Nord Pas de Calais a fermé définitivement ses portes en 1990 à Oignies.
Au fur et à mesure des fermetures, la politique était de raser au maximum toute trace de l’exploitation minière. C’est en 1988 que s’est créée une association :" La Chaîne des Terrils " pour préserver les terrils.
L’association a commencé par mettre en place une charte d’animation et de valorisation des terrils co-signée par une trentaine de communes du Bassin Minier.
Certains terrils sont réaménagés en base de loisirs, d’autres sont devenus des zones naturelles protégées ou encore des espaces de promenades.

Ce terril ci-dessus par exemple, est devenu un terrain pour moto-cross

 

Retour en haut de page